28 février 2018

Alimenter un contrat Madelin

Il existe plusieurs moyens d’assurer sa retraite. Un contrat Madelin fait partie des méthodes d’épargne retraite en France. Cette année de 2018 sera peut-être un peu différente. Vous verrez dans la suite pourquoi.

Aucun intérêt pour 2018

Pour cette année, l’administration fiscale a appliqué quelques modifications sur les perceptions d’impôts. En effet, cette année, seuls les revenus exceptionnels seront taxés. Si tel est le cas, il est donc intéressant pour les travailleurs non salariés d’effacer leur revenu exceptionnel. Ceci pour ramener leur imposition à zéro. Cela va susciter en beaucoup de gens l’idée de verser sur leur contrat Madelin pour réduire leur impôt. Cela ne sera pas pour autant la meilleure alternative. À la base, tout revenu supplémentaire est sujet à une taxe avec le taux marginal du foyer. Cette année cependant, tout le monde aura les privilèges d’obtenir des crédits d’impôt qui annuleront l’imposition sur les revenus récurrents. Vos revenus exceptionnels de 2018 seront alors taxés par le taux moyen du foyer.

Ce qu’il faut faire

Il est alors conseillé de verser le minimum sur votre contrat Madelin. Il n’y a pas lieu d’un quelconque besoin d’alimenter votre contrat. Tout le calcul repose sur l’impôt que les administrations fiscales vous perçoivent sur chaque type de revenu. Vous aurez alors tout intérêt à garder le minimal cette année et de verser en plus l’année 2019. Cela est totalement logique. Si vous décidez d’alimenter votre contrat Madelin cette année, vous aurez économisé un impôt au taux moyen. Cependant, si vous versez l’année prochaine, vous économiserez en taux marginal. En somme, si vous décalez d’une année l’alimentation sur le contrat Madelin, vous économiserez 13% de plus que si vous décidez de verser cette année. Il est toutefois à noter que des règles régissent le contrat Madelin. Vous devrez alors verser le minimum sur ne année.