28 février 2018

Tout savoir sur la fiscalité automobile en 2018

Qui ne resterait pas bouche bée en voyant une Lamborghini passer ? Bref, vous pourrez peut-être avoir envie d’acheter une nouvelle voiture ou de changer la carcasse de métal que vous posséder ? Ne vous emballez pas trop, le régime a modifié quelques textes sur les fiscalités.

Les taxes… alourdies ?

Conformément au projet de loi de finances pour 2018, des modifications ont eu lieu sur les textes régissant la production automobile. Sachez donc que cela va affecter le prix d’un véhicule neuf. La TVS sera renforcée. Ceci du à la volonté de protéger l’environnement en limitant les émissions de gaz à effet de serre. Avec cela viennent les taxes sur les carburants. En perspective, vous devez savoir que cela arrive à 3,9 centimes par litre pour l’essence et à 7,6 centimes par litre pour le gazole. Les assurances font aussi l’objet d’une augmentation. Vous devez prévoir 2 à 3% sur le prix de 2017. Les stations de péages aussi verront augmenter leur tarif à 2%. Enfin, si vous avez le malheur d’oublier de payer en stationnement, ce ne sera plus 17 euros, ce sera 60 euros.

Avant d’acheter

Le barème porté sur le malus sera durci. Bref, une petite balise pour vous faire d’idées si vous projetez d’acquérir un véhicule neuf. En effet, l’entrée en malus se fera dès 120g par CO2 par km, soit 50 euros. Avant, vous aurez payé 450 euros pour 140g, aujourd’hui, ce sera 1050 euros. Les véhicules de luxe auront le malheureux privilège des surtaxes sur les cartes grises. Les véhicules d’occasions n’échappent pas à la règle. Une voiture d’occasion sera taxée sur son émission de CO2, sur sa puissance fiscale et en fonction de l’année de sa sortie. Dans le cours de l’année 2018, cette taxe sera calculée seulement en fonction de la puissance fiscale. Cette taxe variera entre 100 à 1000 euros.