1 mars 2018

Le marché immobilier en PACA

La région PACA de l’acronyme Provence Alpes Côtes d’Azur est en pleine effervescence actuellement. Avec plus de 5 millions d’habitants, y investir est une excellente alternative due à la recrudescence des activités qui s’y trouvent. Connaitre l’évolution du marché immobilier PACA permettra grandement d’en profiter.

La hausse sur l’ancien

Investir dans l’immobilier ancien est en hausse en PACA sur quelques départements à savoir les Alpes-de-Haute-Provence, le Var, les Bouches-du-Rhône, les Hautes-Alpes ainsi que Vaucluse. Par contre, on a enregistré une certaine baisse concernant les Alpes Maritime. On parle d’une baisse de plus 5%.

Notons tout de même que trois départements du PACA ont investi des efforts particuliers dans l’ancien à savoir les Bouches-du-Rhône, les Alpes Maritimes ainsi que le Var expliquant cet accroissement. Une hausse à prévoir encore pour l’année qui vient !

En outre, cette hausse de prix touche globalement les zones littorales. La hausse va alors de 2% pour les villes comme Nice, Marseille ou encore Aix-en-Provence. Par contre, l’investissement sur l’ancien est assez stable sur Salon-de-Provence et Toulon.

Constance sur le neuf

Concernant l’immobilier neuf, l’activité est soutenue. Notons que pour l’année 2017, plus de 14 000 logements ont été vendus en PACA. Certes, ce chiffre témoigne d’une baisse de 2,6% par rapport à l’année 2016. Cependant, 38 000 logements ont été entamés à partir de l’année 2017. On parle d’une hausse de 20% en seulement une année ! Sinon, le nombre de permis de construire octroyé par l’État a baissé de 1%. Cela pourrait engendrer une contraction de l’activité pour l’année 2018 selon le crédit foncier. Notons que le prix d’un appartement en PACA est en moyenne de 4 300 euros le m². On parle du prix le plus élevé de toute la France. En outre, cette effervescence dans la zone a été motivée par un taux d’intérêt très bas, le prêt à taux zéro ainsi qu’un système de défiscalisation très intéressant.

Les perspectives pour 2019

En région PACA comme ailleurs en France, les professionnels de l’immobilier sont plus que jamais très attentifs aux décisions que prendra le Gouvernement. Le grand débat national a accouché de plusieurs propositions dont certaines sont reprises par certaines voix de la majorité. Parmi ces propositions, il y a le renforcement de l’impôt sur la fortune immobilière, dans le but, dit-on, de répondre aux exigences de justice sociale. Certains députés évoquent aussi la nécessité d’augmenter les droits de succession. Cette mesure serait, selon eux, de nature à inciter les propriétaires à transmettre davantage de leur vivant. Mais pour les professionnels de l’immobilier, ces discours ne sont pas de nature à rassurer ni les propriétaires ni les acquéreurs potentiels. La Fédération nationale de l’immobilier (FNAIM) met en garde les pouvoirs publics sur une proposition en particulier : la remise en cause du caractère universel de la suppression de la taxe d’habitation. Ceci étant, il est difficile d’affirmer que ces propositions, qui ne sont d’ailleurs que des déclarations ou des ballons d’essai médiatiques, aient un impact fort sur le marché immobilier en région PACA. Celui-ci est dans une dynamique de progression, au moins depuis 2016. Les projets immobiliers neufs sont en augmentation – chaque estimation bien immobilier réalisée confirme en même temps une augmentation des prix. Et les dispositifs fiscaux comme Malraux ou Pinel continuent de séduire. Les logements anciens rénovés sont notamment plus avantageux fiscalement grâce au mécanisme du déficit foncier.