3 juin 2019

Nos conseils pour entretenir votre potager

Ça y est, votre jardin est maintenant planté et commence à pousser… mais votre travail est loin d’être achevé. Le moment est venu, en effet, de commencer l’arrosage, le piquetage, le paillage et l’entretien général du jardin. Sur cette page, nous avons rassemblé des informations qui garantiront le succès de votre potager tout au long de sa croissance. Nous vous présentons également des astuces simples à mettre en pratique pour prolonger vos récoltes par temps froids. En somme, voici tout ce qu’il faut faire pour produire des légumes savoureux et nutritifs tout au long des saisons.

L’arrosage

Même s’il est un fait que les plantes ont besoin d’eau, l’arrosage peut être un peu plus délicat, en particulier pour faire son potager. Un arrosage régulier donnera les meilleurs résultats. Vous pouvez également envisager l’irrigation au goutte-à-goutte ou utiliser un tuyau d’arrosage, en particulier si vous avez un grand jardin potager. Cela permet d’économiser jusqu’à 60 % de l’eau utilisée par les systèmes de gicleurs et garantir que les plantes soient arrosées sans que leurs feuilles ne soient mouillées, pour éviter de les rendre vulnérables aux maladies notamment.

Vous saurez si vous avez trop arrosé si le sol autour de la tige de la plante est détrempé. La moisissure ou la mousse qui pousse au sommet de votre sol est un autre don mort, tout comme les plantes aux marges fanées, jaunissantes ou mortes. D’un autre côté, le manque d’eau se manifeste à travers différents symptômes : flétrissure des plantes, feuilles mortes ou brunes, retard de croissance…

En plus des vérifications journalières, vous pouvez également vous équiper d’un humidimètre pour vous déterminer si les racines sont trop humides ou trop sèches.

Si vous arrosez des graines fraîches plantées, allez-y en douceur. N’utilisez pas un torrent tiré d’un tuyau ou d’un seau suffisamment puissant pour laver par inadvertance les graines ou les faire se regrouper.

Pour réussir son potager et déguster ses propres légumes, il est par ailleurs important de bien connaître son type de sol et l’arrosage adéquat.

Apprenez à connaître votre sol

Les différents types de sol ont des besoins en eau différents. Cependant, il n’est pas nécessaire d’être un pédologue pour savoir comment bien arroser.  Voici quelques conseils que vous pourrez mettre en pratique facilement :

  • Desserrez le sol autour des plantes pour qu’elles puissent absorber rapidement l’eau et les nutriments
  • Utilisez une couche protectrice de paillis de 2.5 à 6 cm sur la surface du sol, au-dessus de la racine. La culture et le paillage réduisent l’évaporation.
  • Les lombricomposts sont les sols digérés que les vers ondulants rouges laissent derrière eux. Les jardiniers avertis savent qu’ils regorgent de plantes biologiques, ainsi que des microbes bénéfiques – jusqu’à 10.000 types différents – qui favorisent la croissance des plantes et aident à lutter contre les maladies.
  • Sol argileux : ajoutez des matières organiques telles que du compost ou de la mousse de tourbe. Assouplissez le sol à l’aide d’une pelle. Souvenez-vous au demeurant que ce type de sol absorbe l’eau lentement.
  • Sol sableux : ajoutez des matières organiques pour compléter le sol sableux. Autrement, l’eau risquerait de couler si rapidement que les plantes ne pourraient l’absorber.
  • Le terreau : c’est sans doute le meilleur type de sol. C’est une combinaison de sable, de limon et d’argile. Le limon absorbe facilement l’eau et le stocke pour que les plantes puissent l’utiliser.