14 mai 2019

Ce qu’il faut savoir pour investir en loi Pinel à Rennes

Le marché rennais fait partie des plus attractifs en France. Plus précisément, Rennes est classé au troisième rang des villes françaises où il est recommandé d’investir, si l’on s’en remet au classement 2018 établi par Le Figaro Immobilier et Explorimmoneuf. Le marché rennais est surtout tiré vers le haut, non seulement par le dynamisme de son économie ou la progression démographique, mais aussi par les grands projets d’aménagement.

Cette métropole en pleine transformation attire de nombreux investisseurs, naturellement, d’autant que la demande locative, déjà forte, continuera vraisemblablement à progresser. Comment donc tirer le meilleur parti des atouts de ce marché ? Eléments de réponse.

Les grands chantiers urbains

Le quartier EuroRennes est en quelque sorte le point de rencontre entre la cité historique et la ville moderne. Cette dernière connaît une transformation de grande ampleur et s’étend progressivement sur 58 hectares. La Cité internationale et le Centre des congrès sont les traductions concrètement de cette transformation, de même que la ligne à grande vitesse reliant Paris en 1 h 25, la nouvelle gare ou la seconde ligne de métro qui sera opérationnelle d’ici 2020. A cela s’ajoute la création de nouveaux quartiers.Autant de projets qui renforcent l’attractivité immobilière de la métropole et qui, surtout, feront naître des besoins futurs en logements neufs.

L’attractivité économique et immobilière

Le marché de l’emploi est en pleine progression. Les investisseurs sont en outre attentifs à la dynamique démographique rennaise ou encore à l’intérêt qu’ont les étudiants pour la ville.

Plus largement, les indicateurs immobiliers sont encourageants. Ceux qui investissent dans l’ancien profitent par exemple d’un prix moyen (relativement stable) de 2.400 euros le mètre carré, selon les données des notaires. Dans le neuf, la moyenne des prix se situe autour de 3.800 euros le mètre carré.

En 2017, près de 1.580 logements ont été vendus à Rennes et 1.210 en périphérie. Ces opérations représentent plus de la moitié des ventes enregistrées en Bretagne, si l’on se réfère aux données de l’observatoire Oréal Bretagne.

La stabilité des prix

Le marché rennais est porteur et offre une rentabilité locative de 3 à 3.5 %, et même au-delà dans les communes périphériques. L’arrivée en juillet 2017 de la LGV a renforcé l’attractivité de la ville, faisant ainsi monter la pression de la demande. Malgré tout, les professionnels observent une stabilité des prix, mais en même temps une forte disparité en fonction des quartiers.

Les quartiers situés à proximité de la gare sont naturellement les plus prisés. De même, la dynamique rennaise profite à la première couronne. En particulier, Saint-Grégoire reste la commune la plus prisée de la couronne, étant idéalement située sur l’axe Rennes-Saint-Malo. Les investisseurs peuvent notamment y dénicher des grandes maisons avec jardin.

La dynamique démographique rennaise

Rennes est également en plein mouvement sur le plan démographique. On dénombre 215.000 habitants dans la ville et 420.000 dans la métropole, selon les chiffres de l’Insee lors du recensement de 2015. La population rennaise est, par ailleurs, une population jeune puisqu’un tiers des habitants a moins de trente ans. De manière générale, les perspectives d’investissements sont encourageantes, d’autant que 4.400 nouveaux logements sortent de terre chaque année, dont la moitié sont des logements aidés.