14 mai 2019

Investir en loi Pinel à Montpellier : ce qu’il faut savoir

Montpellier fait partie des dix villes françaises où il est recommandé d’investir dans l’immobilier. Mieux, si l’on se réfère au classement 2018, établi par Le Figaro Immobilier avec le concours d’Explorimmoneuf, la ville est en première place, devançant ainsi deux des marchés les plus attractifs de France, à savoir Nantes et Rennes. Quels sont donc les atouts de Montpellier en termes d’attractivité économique et immobilière ? Mais surtout, quels sont les quartiers à prospecter pour investir dans l’immobilier dans la ville ? On vous dit tout.

L’attractivité économique

Montpellier combine en réalité plusieurs atouts dont le premier est la progression économique, à laquelle s’ajoutent la diversité des filières universitaires, le foisonnement culturel, le cadre de vie et bien plus encore. La ville jouit par ailleurs d’une situation géographique stratégique entre Barcelone et Marseille. Cet emplacement explique en grande partie le fait que des milliers d’étudiants et salariés soient attirés à Montpellier chaque année. Par ailleurs, comme dans de nombreuses métropoles françaises, la progression démographique est importante – on compte en moyenne 6.200 nouveaux habitants par an. Tout le défi de la métropole est de répondre aux besoins futurs en logements neufs que cet accroissement de la population fait naître.

Le marché du neuf se porte bien à Montpellier

Le prix moyen de l’immobilier se situe autour de 2.550 euros le mètre carré. Mais cette moyenne des notaires est loin de refléter les prix affichés dans les différents secteurs de la ville ou même selon qu’on parle de logements anciens ou neufs. La moyenne dans le neuf, elle, se situe autour de 4.000 euros le mètre carré. Le neuf représente en réalité 71 % des investissements à Montpellier. Par ailleurs, « un tiers des investisseurs viennent d’Île-de-France », souligne Norbert Bachevalier, président de la Fnaim Hérault.

Le quartier de Port-Marianne

Situé au sud-est de la ville, Port Marianne, qui s’étend sur 400 hectares, est un des quartiers les plus prisés. Plusieurs bureaux et commerces ainsi que 2.000 logements neufs sont livrés ou en cours de constructions. A proximité de la nouvelle mairie, on peut par exemple investir dans un 3-pièces de 240.000 euros, pour un loyer de 1.100 euros, et espérer une retombée brute d’environ 5 %.

Place de la Comédie

On peut investir dans ce secteur par exemple dans un 4-pièces de 270.000 euros pour un loyer mensuel de 1.100 euros. Il faut dire que la place de la Comédie gagne en attractivité, en grande partie grâce au lancement du prestigieux quartier Nouveau Saint-Roch. Comme toujours, ce sont les petites surfaces qui sont les plus recherchées, en particulier par les étudiants. Par exemple, en investissant dans un studio de 55.000 à 60.000 euros, on peut le louer à 450 ou 500 euros.

L’Ouest et l’Est de la ville

Les ZAC Ovalie et Grisette sont également des secteurs qu’il faut prospecter. Par exemple, un 3-pièces s’y négocie entre 200.000 et 220.000 euros et se loue entre 980 et 1.000 euros par mois.

Côté Est, la ZAC République gagne en attractivité avec les 1.800 nouveaux logements. En ce qui concerne le quartier Cambacérès, à proximité de la nouvelle gare TGV, 2.500 logements sont prévus pour 2020, mais également des bureaux, des commerces et des écoles, sans oublier une Halle numérique, emblème de la French Tech.